LMR Occitanie, par la voix de Martine AURY, sa secrétaire adjointe, apporte tout son soutien à Philippe CROS, épicier ambulant, pour obtenir le financement du remplacement de son camion à bout de souffle. Usure inévitable après 20 ans de service au cours desquelles l'épicier a assuré tournées, livraisons et autres services dans des petits villages tarnais parfois isolés, apportant ainsi du lien social et un service de proximité vital aux habitants de nos communes rurales. (lire l'article de France bleu).

Avec la désertification, le service de monsieur Cros est précieux dans ce département très rural du Tarn. C’est un lien indispensable à la vie courante des petites communes en manque de services de proximité, particulièrement pour les personnes isolées dont c’est souvent l’unique visite de la semaine.

Depuis le confinement, ce mode de consommation est devenu une nécessité. Alors que 59% des communes rurales du département n’ont plus de commerce de proximité, les habitants de ces communes doivent parcourir plusieurs kilomètres pour trouver une boulangerie, alors que neuf habitants sur dix en ville se trouvent à moins de 600 mètres d’un commerce !

Le Mouvement de la ruralité demande aux citoyens de la région Occitanie à participer massivement à la collecte de fonds mise en place, comme l’ont déjà fait certains de ses cadres. LMR attend aussi des élus régionaux de faire le nécessaire en lui attribuant des subventions pour l’aider à remplacer son outil de travail d’un montant de 170.000 euros, et lui permettre ainsi de continuer à assurer ce lien social indispensable à la vie de nos territoires ruraux et de leurs habitants, souvent âgés, isolés et à mobilité réduite.

Ecrire un commentaire (0 Commentaires)

Pour Le Mouvement de la Ruralité, nommer un secrétaire d’État à la ruralité est une bonne nouvelle, encore faut-il la bonne personne et qu’il ne s’agisse pas encore une fois d’un simple exercice de communication à destination des ruraux.

La question mérite d’être posée d’autant que Joël Giraud, nommé à cette fonction, débute bien mal en signant le projet de référendum d'initiative partagée (RIP) pour les animaux avec son lot de mesures contre les activités rurales.

Un secrétaire d’État à la ruralité qui s’inscrit dans cette logique antispéciste n’augure rien de bon et imprime déjà celle de l’écologie punitive à destination des ruraux. Le message ainsi adressé vient entacher l’image du Premier-Ministre.

Après les 46 députés LREM sous la coupe du député Loïc Dombreval contre les chasses traditionnelles, un secrétaire d’État à la ruralité qui soutient le RIP des antispécistes cela fait beaucoup contre le monde rural en peu de temps !

Le Mouvement de la ruralité vient de demander une entrevue avec Jean Castex pour aborder l’ensemble des problèmes de la ruralité, économiques, sociétaux et environnementaux et attend du nouveau secrétaire d’État qu’il retire sa signature et qu’il réponde à la lettre d’alerte sur ce RIP d’Hugo Clément, adressé par Eddie PUYJALON, le président de LMR.

Ecrire un commentaire (0 Commentaires)

Le Mouvement de la ruralité demande la création de zones franches rurales en soutien de leurs entrepreneurs et de leurs salariés

Dans un courrier adressé ce jour au Président de la République et au Président du Sénat (lire le document), Le Mouvement de la Ruralité (LMR) appelle à la création de ZONES FRANCHES RURALES sur le modèle des Zones Franches Urbaines qui existent depuis 25 ans.

Le Mouvement de la Ruralité demande que les avantages sociaux et fiscaux accordés aux entreprises et aux salariés des quartiers urbains prioritaires soient également accordés à toutes les entreprises de l’espace rural et leurs salariés.

Ces entrepreneurs et leurs salariés participent largement à la richesse économique de la France et ils ont besoin, eux aussi, de mesures incitatives pour participer à la relance économique nationale dans la crise actuelle.

Le Mouvement de la Ruralité pense notamment à tous les artisans, commerçants, prestataires de services et autres entreprises localisés en zones littorales et rétro-littorales ainsi que certaines zones de montagne qui ne bénéficient d’aucune mesure fiscale favorable.

Il souligne ainsi les déséquilibres existants au plan fiscal et social entre les territoires de la République ; certains bénéficiant de politiques ambitieuses et pas d’autres.

Le Mouvement de la Ruralité demande donc qu’une véritable politique cohérente et structurée, avec des avantages incitatifs importants et généralisés, soit lancée dans toutes les zones rurales avec la création de nouvelles ZONES FRANCHES RURALES.

Cette nouvelle politique pourra utilement accompagner le souhait de nombreux Français de se relocaliser dans l’espace rural pour y poursuivre différemment leur travail (télétravail) ou même créer leur propre entreprise. Elle doit s'accompagner d'un investissement d'équipement, notamment la fibre optique à l'abonné, y compris dans l'habitat isolé.

Le Mouvement de la Ruralité croit dans le développement économique des zones rurales et refuse la métropolisation de la France et des esprits. LMR fera de cette égalité économique et sociale territoriale, ainsi que du dynamisme économique des zones rurales, l’une de ses priorités dans les prochaines élections.

Ecrire un commentaire (1 Commentaire)
Ecrire un commentaire (1 Commentaire)

Le 25 mars dernier est survenu le décès d’Albert Uderzo qui, avec René Goscinny, a fait rêver et continue de faire rêver des millions de fans d’Astérix. C’est avec une profonde tristesse et une grande reconnaissante que nous saluons sa mémoire et son œuvre. Astérix c’est d’abord la résistance d’un peuple gaulois face à l’envahisseur, mais c’est aussi une lutte contre l’évolution de la société consumériste et pour la défense de cet art de vivre à la française que nous chérissons tous.

Ecrire un commentaire (0 Commentaires)