Tout semble indiquer que le gouvernement envisage désormais de maintenir le scrutin des élections départementales et régionales les 13 et 20 juin prochain. Le Mouvement de la Ruralité et Résistons! de Jean Lassalle en prennent acte.

Dans ces conditions et compte tenu du nouveau confinement en vigueur, s’il convient d’organiser la campagne électorale en respectant les gestes barrières et les restrictions dues à la crise sanitaire, il n’en est pas moins nécessaire de respecter la démocratie. Il s’agit d’organiser une campagne « sans contact » mais qui respecte l’équité entre toutes les listes. 

Aussi, le Mouvement de la Ruralité et Résistons! de Jean Lassalle propose que les listes puissent diffuser des messages vidéo et audio sur les services publics de l’information (France TV, France Inter), que des créneaux  soient réservés afin d’y organiser des « réunions publiques » accessibles au plus grand nombre, et des débats entre les chefs de file au niveau régional et départemental.

Lors du débat qui s’est tenu à l’Assemblée nationale sur le report des élections régionales, plusieurs députés ont demandé que ces mesures d’adaptation soient mises en place pour pallier l’absence d’une campagne traditionnelle.

La situation sanitaire aura certainement un impact sur le taux de participation ; il ne serait pas acceptable d’avoir de surcroît une campagne  électorale au rabais qui ne respectera pas un minimum de démocratie. 

Ecrire un commentaire (0 Commentaires)

C’est un tragique pied de nez que le destin vient de faire à Olivier Dassault. Lui l’homme de l’armée de l’air, le spécialiste des avions, député Les Républicains de l’Oise, vient de tirer sa révérence ce dimanche 7 mars dans un accident d’hélicoptère.

Le Mouvement de la Ruralité appréciait son sens du service, son attachement à la nature et à son autre passion, celle de la chasse. Une passion qui l’avait conduit à être le fondateur de la revue "Jour de chasse". Sa fortune n’avait d’égale que sa disponibilité, sa simplicité et l’intérêt qu’il portait pour les autres. Un passionné de photographie qui dénotait l’intérêt qu’il pouvait porter aux autres et à l’environnement.

On peut être l’une des plus grandes fortunes de France et être attentif aux autres, à la France et au reste du monde. C’est ce qu’avait démontré Olivier Dassault dans la conduite de sa vie et dans ses relations d’amitiés et d’engagement, notamment son engagement pour renforcer le poids des entreprises françaises à l’international. Auteur d’un rapport sur le commerce extérieur, il avait initié la création de Partenariat France, structure d’appui qui permettait aux grands groupes français à travers le portage de dossier, d’apporter un soutien efficace et concret aux PME françaises dans leur développement sur les marchés extérieurs. Président d’honneur de cette structure rattachée au ministère de l’Économie, il aura permis à plus de 10 000 PME d’en bénéficier. À travers lui la France perd un grand serviteur de notre pays et de nos grandes et petites entreprises.

Le Mouvement de la Ruralité adresse ses sincères condoléances à son épouse, sa famille, ses amis et à toute l’équipe de Jour de chasse…

Ecrire un commentaire (0 Commentaires)

La Journée internationale des droits des femmes a été officialisée par les Nations unies en 1977. Chaque année, elle est célébrée le 8 mars dans de nombreuses manifestations à travers le monde. Cette journée l'occasion de fêter les victoires et les acquis en matière de droits des femmes et de faire entendre leurs revendications pour l’amélioration continue de leurs droits et de leur condition de vie dans le monde. Mais elle est également l’occasion de dénoncer, encore aujourd’hui, les inégalités liées au sexe, le sexisme quotidien et célébrer la lutte historique des femmes courageuses.

En France, l’égalité juridique entre les femmes et les hommes est globalement consacrée, mais les progrès réalisés demeurent fragiles et il existe encore trop souvent dans notre société des comportements discriminants et des violences intolérables faites aux femmes.

Le Mouvement de la Ruralité a ouvert ses portes et les places représentatives depuis longtemps à toutes les femmes de France, de toutes les générations, de tous les milieux socioprofessionnels, de toutes origines et de toutes croyances, car elles sont l’âme naturelle de la ruralité. LMR revendique la place importante qui doit être la leur dans notre société moderne.

Aujourd’hui encore, l’accès des femmes et des filles rurales aux moyens de production, aux services publics, tels que l’éducation et la santé, aux infrastructures reste encore injustement inférieur à celui des hommes.

Le Mouvement de la Ruralité a pour habitude de mettre à l’honneur les femmes qui s’engagent pour défendre les valeurs de la France rurale. Qu’elles soient agricultrices, éleveuses, élues locales, cheffes d’entreprises… LMR a toujours engagé sa politique pour faire progresser les droits des femmes et continuera, demain, à tout mettre en œuvre pour améliorer le quotidien et la légitimité des femmes en France et dans le monde.

Ecrire un commentaire (0 Commentaires)

Depuis le début de la crise sanitaire, les Établissement et Service d'Aide par le Travail (ESAT) ont particulièrement souffert.

Dernièrement, le gouvernement a annoncé une aide de 10 millions d’euros pour les 1400 ESAT employant 12.0000 travailleurs en situation de handicap. C'est une première avancée, mais uniquement pour les ESAT qui ne possèdent pas le soutien d’un organisme gestionnaire pour compenser les pertes.  

Plus que jamais, nous avons besoin d’une nécessaire solidarité avec les personnes en situation de handicap et accompagner au mieux la reconversion des ESAT vers des activités de l’économie circulaire, non délocalisables et aux plus proches des besoins des territoires sans rentrer en concurrence avec les entreprises, artisans et commerçants.  

Il faut que l’État intervienne comme pour les Entreprises adaptées qui avaient bénéficié de 100 millions d'euros en 2020. Le Mouvement de la ruralité demande un véritable plan de soutien, de ne pas conditionner les aides à la non-affiliation à un organisme gestionnaire et le soutien aux collectivités pour accompagner les investissements futurs.

Ecrire un commentaire (0 Commentaires)

Lors de sa rencontre avec des étudiants, jeudi 21 janvier, le Chef d'État a occulté l’ampleur des problèmes des étudiants face à la crise de la Covid. Certes, il a annoncé des mesures dont un retour en présentiel un jour par semaine, l’accès à deux repas par jour à un euro dans les restaurants universitaires et un « chèque psy » pour les étudiants en mal-être, mais le compte n’y est pas.

Avant la crise, on dénombrait déjà 1 étudiant sur 5 en situation de précarité, vivant au-dessous du seuil de pauvreté. Ceux dont les parents ont de modestes moyens pour leur payer leur logement et leurs études étaient jusqu’à présent obligés de faire des petits boulots pour subvenir à leurs besoins. Depuis près d’un an, la plupart de ces emplois, particulièrement dans le tourisme et la restauration, ont disparu, les privant ainsi de toutes ressources financières pour couvrir un an d’études. 75% des étudiants avouent avoir des difficultés financières. La situation est grave ! Les associations telles que le Secours populaire, les Restos du cœur, etc. accueillent de plus en plus de jeunes depuis le début de la pandémie. De plus 25% de nos jeunes se déclarent en situation de dépression pouvant aller jusqu'au suicide pour 1/5 d'entre eux. Notre pays se doit d'agir en faveur de notre jeunesse pour garantir un futur digne.

Si nous voulons vraiment aider la jeunesse, il faut d'abord lui offrir les meilleures conditions pour étudier. Cela passe à minima par des logements décents à faible coût, un accès facilité aux soins et à une restauration équilibrée.

Le Mouvement de la ruralité demande au gouvernement de tout mettre en œuvre pour lutter contre les disparités sociales qui se sont accrues avec cette crise et de remettre en route au plus vite l’accès aux stages d'apprentissages, de validation d’étude et de formation professionnelle en alternance.

Face au mal-être de la jeunesse, LMR plaide pour un retour des étudiants sur leurs campus pour qu’ils soient en lien avec leurs pairs et leurs enseignants. Qu’ils puissent avoir des conditions leur permettant de vivre leur jeunesse, d’être motivés et enjoués, et d’affronter l’avenir de façon positive, c'est une nécessité pour la socialisation, l'acquisition des savoirs, le goût de l'effort et l'égalité des chances pour toutes et tous...

Ecrire un commentaire (0 Commentaires)