Ce 1er novembre 2021 fera date pour les retraités agricoles puisque la loi Chassaigne, maintes fois reportée, est enfin appliquée ! Elle permet de relever les pensions de 75% à 85 % du SMIC, soit 1.035 euros mensuels.

Le Mouvement de la Ruralité salue cette réelle avancée que l'on doit à la ténacité du député André Chassaigne. Il a mené ce dur combat qui n'est entre autres qu'une question de justice sociale pour ceux et celles qui ont œuvré toute une vie pour nourrir au quotidien tous nos concitoyens, dimanche compris et pour nombre, sans congés.

Cependant, cette revalorisation cache encore de grandes disparités puisque seulement un agriculteur sur cinq va en bénéficier. Pour en bénéficier, il faut impérativement avoir été chef d'exploitation au moins 17,5 années, et justifier d'une carrière complète. Ce qui est loin d'être le cas, notamment pour les agricultrices qui ont souvent eu une carrière discontinue et sous-statut de conjointe collaboratrice, voire pas de statut du tout, malgré le travail intense au sein de l’exploitation. Actuellement elles touchent en moyenne 570 euros par mois.

Si une proposition de loi est en cours pour revaloriser également leur pension de 100 euros supplémentaires par mois, nous sommes encore loin de la réelle reconnaissance quelles méritent, sachant que la pension moyenne française s'établit à 1500 euros. LMR estime qu'il faut rapidement aller à la source du problème en s'attaquant au manque de revenu.

Une politique agricole et alimentaire digne de ce nom est nécessaire pour assurer des revenus et des retraites décentes pour l’ensemble des agriculteurs et des agricultrices, notamment en permettant le renouvellement des générations pour que demain nous ne soyons pas obligés d'importer encore plus d'alimentation qui de surcroît ne respecte pas nos normes tant en qualité qu'en sécurité et respect de l’environnement.

Ecrire un commentaire (0 Commentaires)

Alors que les débats entre l'Assemblée nationale et le Sénat se précisent pour finaliser le projet de loi Egalim 2, LMR reste sur sa faim. Le Mouvement de la Ruralité constate que, si les intentions sont fort louables, la volonté des élus de protéger le revenu des agriculteurs, la mise en œuvre de cette loi paraît bien improbable à court terme.

La loi Egalim votée il y a 3 ans est d'ailleurs un échec et n'a nullement porté ses fruits. Pour preuve l'expérimentation par la contractualisation pour les producteurs laitiers n'a aucunement amélioré leur revenu, le prix du lait étant resté en moyenne en dessous des coûts de production. Alors qu'un contrat gagnant-gagnant doit permettre à chacun des partenaires d'assurer sa marge pour vivre décemment et gagner de l’argent.

La loi Egalim devait permettre de constituer le prix de vente en commençant par la base c'est- à- dire en partant par celui du producteur, puis du transformateur et de la grande distribution au final. Or il n'en est rien ! Les industries agroalimentaires, grandes coopératives et distributeurs continuent de mener la danse et s'arrogent toujours le droit de fixer leurs prix et leurs marges dans un marché concurrentiel toujours plus exacerbé alors que de plus en plus, les consommateurs souhaitent de préférence acheter local et de qualité !

LMR demande que la transparence soit nécessaire sur le détail du prix producteur au prix consommateur. Les élus doivent s'appuyer sur les travaux sérieux de l'Observatoire de la formation des prix et des marges réalisés par FranceAgriMer. Ces travaux démontrent clairement que les agriculteurs vendent trop souvent à perte.

Il n'y a donc pas d'autre solution que de refonder une véritable politique agricole et alimentaire française et européenne en commençant par une politique de prix rémunérateurs pour les agriculteurs qui prennent en compte les coûts de production des charges et la rémunération du travail.

Pour LMR, la régulation des productions en fonction des différents marchés existants et la sortie du marché mondial doivent être les règles de bases pour assurer l'indispensable souveraineté alimentaire du pays !

Ecrire un commentaire (0 Commentaires)

Le mouvement de la Ruralité présent en nombre au sein de la manifestation des chasseurs à Mont-de-Marsan se félicite, malgré la pluie, de la forte mobilisation du monde rural (Plus de 20.000 dans les Landes, 16.000 à Amiens, 9 à Redon, des milliers à Caen, Forcalquier, Orléans, Dijon... ) avec de nombreux chasseurs pour exprimer leur mécontentement et leur soutien aux chasses traditionnelles en réponse à l'interdiction de leurs pratiques décidée par le Conseil d'État, par l'absence de volonté de défendre le dossier devant la haute juridiction par Barbara Pompili, ministre de tutelle de la chasse.

Le président Eddie Puyjalon, accompagné de Jean Lassallle, est venu défendre les droits des chasseurs et réaffirmer l'attachement du Mouvement de la ruralité à la défense des traditions rurales qui sont le ciment de notre civilisation et l'héritage de nos pères.2021 09 18 Mt de Marsan

Cette grosse mobilisation est un avertissement adressé au gouvernement et au monde politique à quelques mois des élections présidentielles et législatives.

Forts de leur excellent résultat aux élections régionales ils envisagent désormais de présenter des candidats aux élections législatives de 2022 dans toutes les circonscriptions de France pour porter la voix du monde rural et donner une alternative crédible aux électeurs de la ruralité, aux chasseurs, aux pêcheurs, aux agriculteurs et à tous ceux qui ne veulent plus voir disparaître leurs racines et leur idéal de vie.


  Commentaires d'Eddie Puyjalon et Yves d'Amécourt
Voir la vidéo
 
      Eddie Puyjalon et Yves d'Amécourt    

 

Ecrire un commentaire (2 Commentaires)

Face aux incessantes attaques envers le monde rural, les agriculteurs, les éleveurs, les pêcheurs, les chasseurs, le monde du cirque, le monde taurin…, le Mouvement de la Ruralité mobilise ses adhérents, ses sympathisants et toutes les forces vives de la ruralité.

L’appel à la mobilisation lancée par LMR reçoit déjà un large écho et Le Mouvement de la Ruralité espère entre 10 et 15.000 personnes à Mont-de-Marsan ce samedi 18 septembre, grâce à la mobilisation de toutes et tous, des fédérations de chasse et des associations.

2021 09 14 regionale NACe sera l’occasion pour le président Eddie Puyjalon et le député Jean Lassalle de porter la voix de la ruralité en prolongeant l’incroyable score des dernières régionales en Nouvelle-Aquitaine. Ce sera avec la tête de liste landaise David Olaizola qu’ils feront entendre leur voix en entonnant avec les milliers de manifestants la désormais célèbre chanson "Ne touchez pas nos traditions !"

Avec plus de 10.000 tracts reprenant le refrain distribué le matin à tous les manifestants ce sera le plus grand cœur orchestral de la ruralité jamais réalisé en France pour rappeler notre attachement aux chasses traditionnelles ! 

Le Mouvement de la Ruralité appelle à la mobilisation générale, car le 18 septembre sera le premier acte fort de la résistance rurale avant de nombreuses autres échéances.   

Ecrire un commentaire (0 Commentaires)

Le Mouvement de la Ruralité, excédé par les attaques incessantes envers le monde rural, sur les bruits, les odeurs, ses activités économiques, sportives, ludiques traditionnelles par des associations animalistes, des activistes, et depuis plusieurs mois par le gouvernement via sa ministre de l’écologie, Barbara Pompili, a décidé d’alerter les parlementaires LREM.

Ainsi, dans les prochaines semaines, dans tous les départements les délégations du Mouvement de la Ruralité iront rencontrer les députés et sénateurs LREM pour leur exposer l’ensemble des griefs subis par les acteurs du monde rural.

Les dernières décisions de la ministre de l’Écologie visant volontairement à faire disparaître les chasses traditionnelles, le laxisme du gouvernement sur l’agri-bashing ou le chasse-bashing, seront autant de sujets abordés pour dénoncer la mauvaise gestion de l’espace rural français par le gouvernement. 

Toutes les composantes de la ruralité seront les bienvenues pour s’associer à la délégation LMR : fédérations de chasse, associations spécialisées, syndicats agricoles, circassiens, etc. 

Les fédérations, associations, syndicats et autres représentants de la ruralité qui souhaitent s’associer aux délégations devront contacter les présidents départementaux (coordonnées sur le site lemouvrural.fr : https://bit.ly/3tNjzPP)

Le Mouvement de la Ruralité sera présent dans toutes les manifestations de défense du monde rural en commençant par les chasses traditionnelles dès le 18 septembre et continuera ses actions avec les élections présidentielle et législatives, fort de son score prometteur aux dernières élections régionales de Nouvelle-Aquitaine.

Ecrire un commentaire (1 Commentaire)