Elections régionales et départementales : le bilan

La page des élections régionales et départementales vient de se tourner. Nous pouvons commencer l’heure du bilan des grandes lignes dans un premier temps et dans un second nous affinerons les résultats plus en détail.

Le résultat obtenu au premier tour de la liste « Le Mouvement de la ruralité, résistons avec Jean Lassalle » en Nouvelle-Aquitaine est une véritable satisfaction et une surprise pour les observateurs politiques. Il faut dire qu’avec une armée de sondeurs jouant contre notre formation, publiant des intentions de vote à 2%, pourcentage pris pour argent comptant par les journalistes de la presse écrite, radiophonique et télévisuelle à longueur de journée, il y avait là, toutes les raisons de démotiver le moindre électeur, considérant qu’à 2% on n’allait rien peser dans ces élections. De même, on peut dénoncer un véritable déni de démocratie devant l’exclusion à certains débats et aux grands articles égalitaires avec les autres candidats dans le journal Sud Ouest sur la base de ces sondages. Voilà, chers amis, comment on influe sur le cours d’une campagne électorale !
Pourtant, avec ces fauteurs de troubles, nous avons fait mentir les sondages. Nous avons fait plus fort que LFI de Mélanchon et sa tête de liste Clémence Guetté, qui elle, était invitée aux différents débats. Au final, c'est incroyable pied de nez à la démocratie de voir les 104.000 voix de notre liste non représentées à la Région par la faute d'un mode de scrutin défavorable et qui pénalise une fois de plus la ruralité. Comment après de telles aberrations démocratiques, ne pas encourager l’abstention !

Dans d’autres régions, nous avons eu quelques élus et nous les en félicitons :

  • en Auvergne-Rhône-Alpes, sont élus Marie-France Dabert et Christophe Fournier,
  • en Normandie, Pascal Marie,
  • en région Sud, Jean-Paul David.

À noter quelques candidats à la porte de l’élection et qui peuvent suivant les démissions et autres aléas de la vie politique accéder au poste de conseiller régional.

Dans tous les départements nos scores en milieu rural ont explosé au grand jour, mieux, dans plusieurs départements nous devançons Les Républicains et LREM avec des communes où nous arrivons en tête ! Incroyable situation et belle performance pour ceux qui ne devaient faire que 2% face aux chouchous des sondages.

Pour les départementales, les résultats sont en demi-teinte, nous avons malheureusement perdu sur deux cantons où nous étions sortants. Outre la réélection de Benoît Desenlis dans le Gers, nous avons eu de belles surprises comme avec Jean-François Nativel sur le 19ème canton de la Réunion et Sébastien Lys comme suppléant en Charente-Maritime.
Pour d’autres la bataille aura été rude, les scores intéressants, certes la réussite n’aura malheureusement pas été au bout de l’engagement pour Martine Aury (85), Sonia Colemyn (33),  Kévin Grenot (88), Jordan Grosse-Cruciani (88), Jérôme Prémartin (72), Michel Rezk (83).

Nous félicitons toutes celles et tous ceux qui ont porté les couleurs et les valeurs du Mouvement de la Ruralité. Votre engagement a honoré notre famille politique et le monde rural en général. Certains résultats sont très prometteurs et ils augurent des lendemains qui chantent et qui porteront notre Mouvement sur le long terme avec la possibilité de se fixer des objectifs.