Stop aux taxes sur le carburant, inaltérables mannes financières du gouvernement !

Le gouvernement n’en rêvait pas, mais il l’aura… le retour des gilets jaunes. Ceux de la première heure, les impactés de la hausse des carburants et de la perte du pouvoir d’achat.

Jean Castex et Bruno Le Maire n’ont toujours pas compris. Ils choisissent la fausse bonne solution avec le chèque carburant. Une mesure injuste qui laissera de nombreuses familles au bord du chemin.

L’État dispendieux se gave de taxes en tous genres. Celles sur les carburants en sont le premier exemple puisqu'elles pèsent plus de 40%, pour atteindre 86 % avec la TVA, sur le prix payé à la pompe !

Le pire, c'est que les ruraux, sans autre choix que de devoir utiliser leur voiture, sont les premiers impactés par l'actuelle hausse record du carburant et subissent de plus la disparition des services publics.

Ajouté à cela l'augmentation du gaz, celle de l'électricité due à la mauvaise politique énergétique de la France orientée par dogmatisme vers les énergies renouvelables coûteuses, inefficaces, et impactantes pour les ruraux, c'est la double peine assurée !

Pendant ce temps, l’armée dans certaines régions se fait livrer du carburant d’Espagne, tant il est vrai que le précieux combustible coûte nettement moins cher chez nos voisins ibériques, alors que le prix du baril est le même pour eux !

La colère gronde, Paris et ses énarques politiciens qui ne font plus le plein de leur véhicule depuis longtemps, qui ne comptent pas les centimes à la fin du mois, feraient bien de prendre conscience de la tension qui monte, car la fin de l’année pourrait revoir rejaunir les ronds-points de la France en colère.