Mais où madame Pompili a-t-elle égaré son devoir de neutralité ? Mercredi 19 mai, elle sera accompagnée d’Allain Bougrain Dubourg, président de la Ligue pour la Protection des oiseaux (LPO France), pour inaugurer le Refuge LPO au jardin de l’hôtel de Roquelaure, siège du ministère de la Transition écologique dans le 7e arrondissement de Paris.

Incroyable mélange des genres, pour un espace qui est par essence même un espace déjà très protégé.... Le président de la LPO le dit lui-même dans son communiqué c’est un lieu symbolique ! Pourquoi la ministre de l’Écologie vient-elle faire de la communication et de la promotion à cette ONG ?

Depuis que nous avons une série de ministres issus de l’écologie politique, on assiste à une dérive identitaire de ce ministère, voire une sorte de cogestion institutionnelle avec les grandes ONG françaises.

Comment le monde de la chasse et de la pêche peut-il encore se sentir à l’aise dans son ministère de tutelle face à tant de partisaneries ! 

Pour Le Mouvement de la Ruralité Il est grand temps que la pêche, la chasse et la forêt se retrouvent au sein d’un grand ministère des ressources renouvelables loin du dogmatisme et de l’idéologie sectaire qui règne en maître au sein du ministère de l’Environnement depuis trop longtemps.

Ecrire un commentaire (0 Commentaires)

Tout semble indiquer que le gouvernement envisage désormais de maintenir le scrutin des élections départementales et régionales les 13 et 20 juin prochain. Le Mouvement de la Ruralité et Résistons! de Jean Lassalle en prennent acte.

Dans ces conditions et compte tenu du nouveau confinement en vigueur, s’il convient d’organiser la campagne électorale en respectant les gestes barrières et les restrictions dues à la crise sanitaire, il n’en est pas moins nécessaire de respecter la démocratie. Il s’agit d’organiser une campagne « sans contact » mais qui respecte l’équité entre toutes les listes. 

Aussi, le Mouvement de la Ruralité et Résistons! de Jean Lassalle propose que les listes puissent diffuser des messages vidéo et audio sur les services publics de l’information (France TV, France Inter), que des créneaux  soient réservés afin d’y organiser des « réunions publiques » accessibles au plus grand nombre, et des débats entre les chefs de file au niveau régional et départemental.

Lors du débat qui s’est tenu à l’Assemblée nationale sur le report des élections régionales, plusieurs députés ont demandé que ces mesures d’adaptation soient mises en place pour pallier l’absence d’une campagne traditionnelle.

La situation sanitaire aura certainement un impact sur le taux de participation ; il ne serait pas acceptable d’avoir de surcroît une campagne  électorale au rabais qui ne respectera pas un minimum de démocratie. 

Ecrire un commentaire (0 Commentaires)

C’est un tragique pied de nez que le destin vient de faire à Olivier Dassault. Lui l’homme de l’armée de l’air, le spécialiste des avions, député Les Républicains de l’Oise, vient de tirer sa révérence ce dimanche 7 mars dans un accident d’hélicoptère.

Le Mouvement de la Ruralité appréciait son sens du service, son attachement à la nature et à son autre passion, celle de la chasse. Une passion qui l’avait conduit à être le fondateur de la revue "Jour de chasse". Sa fortune n’avait d’égale que sa disponibilité, sa simplicité et l’intérêt qu’il portait pour les autres. Un passionné de photographie qui dénotait l’intérêt qu’il pouvait porter aux autres et à l’environnement.

On peut être l’une des plus grandes fortunes de France et être attentif aux autres, à la France et au reste du monde. C’est ce qu’avait démontré Olivier Dassault dans la conduite de sa vie et dans ses relations d’amitiés et d’engagement, notamment son engagement pour renforcer le poids des entreprises françaises à l’international. Auteur d’un rapport sur le commerce extérieur, il avait initié la création de Partenariat France, structure d’appui qui permettait aux grands groupes français à travers le portage de dossier, d’apporter un soutien efficace et concret aux PME françaises dans leur développement sur les marchés extérieurs. Président d’honneur de cette structure rattachée au ministère de l’Économie, il aura permis à plus de 10 000 PME d’en bénéficier. À travers lui la France perd un grand serviteur de notre pays et de nos grandes et petites entreprises.

Le Mouvement de la Ruralité adresse ses sincères condoléances à son épouse, sa famille, ses amis et à toute l’équipe de Jour de chasse…

Ecrire un commentaire (0 Commentaires)

Le Mouvement de la Ruralité constate que le discours du Premier ministre ravive à juste titre la colère des petits commerçants. La décision de prolonger la fermeture des commerces « non essentiels » est difficile de comprendre pour les commerçants qui ne sont en aucun cas responsables de la contamination. Eux qui ont toutes les mesures barrières en place : masques, distances physiques, gel, plexiglas…

Eux qui étaient prêts à encore faire des concessions avec la mise en place d’un nombre limité de clients dans leurs magasins. La sanction est tombée, ouverture potentielle au 1er décembre !

Ce deuxième confinement est un coup de grâce porté à ces professionnels qui ont résisté tant bien que mal au premier. D’autant plus quand ils ont l’interdiction d’exercer dans cette période cruciale de fin d’année où ils réalisent habituellement leur meilleur chiffre d’affaires.

Nos petits commerces, avec ou sans salariés, et les indépendants sont ESSENTIELS à la vie de nos territoires. Ils ne doivent pas être méprisés et encore moins sacrifiés, comme c’est le cas aujourd’hui. Ils doivent avoir un peu plus de visibilité pour envisager l’avenir afin de ne pas mettre la clé sous la porte et rejoindre implacablement la longue liste des dépôts de bilan et des chômeurs.  

Devant cette décision inique, qui favorise scandaleusement les grandes surfaces, les GAFA et autres distributeurs en ligne, le Mouvement de la ruralité lance un appel à la raison au gouvernement Castex, pour essayer de sauver nos petits commerces de proximité, en demandant une ouverture anticipée au samedi 28 novembre. Cela permettrait d’avoir à minima quatre week-ends complets essentiels avant les fêtes de fin d’année pour réaliser un chiffre d’affaires plus important qui limiterait quelque peu les dégâts financiers… 

Ecrire un commentaire (1 Commentaire)

L’un des effets collatéraux des mesures de confinement décidées par Emmanuel Macron est la fragilisation du tissu économique local, rural, au profit des grandes enseignes et des GAFA spécialisées dans la vente en ligne.

Aux hôtels, cafés, restaurants déjà condamnés à la fermeture succèdent aujourd’hui les commerces de détail non alimentaires qui font la vitalité, pour ne pas dire la vie d’une grande partie des 35 416 communes de France. En interdisant leur accès aujourd’hui, le Gouvernement porte un coup dramatique au commerce familial et indépendant et à sa survie, il ouvre la voie à des drames humains et sociaux pour celles et ceux qui ont tout investi dans nos communes.

Fragilisés au printemps, ces femmes et hommes sont condamnés à fermer un rideau d’une manière qui pourrait être définitive pour nombre d’entre eux. Avec le reconfinement décidé, ce sont les commerces de proximité des cœurs de nos villes et de nos villages qui vont mourir ! Encore une fois la grande distribution est favorisée par le gouvernement ! il suffit de regarder les rayons des jouets, vêtements, livres, fleurs… dans nos hypermarchés, qui eux vont continuer à vendre sans restriction, comment ne pas comprendre la détresse de nos petits commerçants de proximité face à ses mesures incompréhensibles, déloyales.

Le Mouvement de la ruralité salue l’excellente initiative du Sénat prise hier soir. Les sénateurs viennent d’adopter à l’unanimité, de la droite jusqu’aux communistes, un amendement du rapporteur LR, Philippe Bas, qui donne aux préfets le pouvoir de « permettre la réouverture des commerces, si les conditions sanitaires sont réunies ».

Il est irresponsable de favoriser l'e-commerce et les grandes surfaces au détriment de commerces locaux et ruraux, sauf à vouloir les faire disparaître et assister à la mort annoncée de nos territoires.

Ecrire un commentaire (0 Commentaires)