Elections régionales - Point sur l'engagement du Mouvement de la ruralité

Même si le Mouvement de la Ruralité est une jeune formation politique, ses représentants figurent néanmoins sur plusieurs listes dans les élections régionales, mais LMR présente également plusieurs candidats ou remplaçants pour les élections départementales.
Le choix du Mouvement reste d’être le plus efficace possible pour contrer la mise en place de politiques dangereuses pour les ruraux, pour la France des terroirs, des traditions, pour le monde agricole, pour la chasse, la pêche et pour être les garants et les vigies du cadre sociétal que nous défendons. La situation complexe du paysage politique aura largement impacté nos positionnements et notre présence dans les élections régionales. Pour autant, il y aura eu des choix pragmatiques qui vont des régions où nous avons été écartés à une grande région où nous présenterons notre propre liste qui doit nous servir de test pour les échéances électorales de 2022 !

Dans de nombreux cas de figure, Les Républicains, ont sollicité notre participation et nous avons répondu présents. Évidemment, vous comprendrez que face aux listes d’union avec les Verts et les animalistes il n’était pas question de rester à la maison ! Sur des listes comme celle de Xavier Bertrand dans les Hauts-de-France, face à l’union des forces de gauche derrière EELV, il était hors de question de ne pas être présent, même si nous pouvions espérer une plus grande reconnaissance au niveau des positions éligibles. Pour l’Île-de-France, sa présidente sortante aura choisi de laisser planer le doute quant à notre présence sur sa liste puis, devant les bons sondages, il semblerait qu’elle ait jugé les animalistes plus intéressants que notre électorat. Il y a des régions où les têtes de liste LR nous ont pleinement associés : Centre-Val de Loire, Auvergne-Rhône-Alpes et Occitanie même si là aussi, on pouvait attendre un peu plus de reconnaissance...

Le plus compliqué aura été la prise de décision concernant la région SUD PACA où les différentes annonces de Renaud Muselier auront complexifié notre choix. Nous avons obtenu l’éviction de l’animaliste Loïc Dombreval de sa liste... L’intégration de quelques élus locaux soutenus par LREM ne nous avait pas été communiquée, mais l’engagement tenu de ne pas positionner l’opposant à la chasse nous a conforté de maintenir nos deux candidats véritables figures de proue de notre Mouvement, des personnes libres, connues pour leur engagement en faveur de l’agriculture, du pastoralisme, de la ruralité et de la chasse avec un franc-parler et une indépendance historique à toute épreuve.

D’autres ont fait le choix politique de nous évincer et ils en payeront les conséquences. Certains pour freiner l’émergence de notre formation, y voyant un concurrent pour l’avenir alors qu’ils auraient dû construire avec nous des fondations solides pour la reconquête de la France que nous ambitionnons.

En résumé :

  • Auvergne-Rhône-Alpes : LMR soutient la liste LR conduite par Laurent Wauquiez. Un candidat LMR de notre mouvement est en position éligible sur la liste du département de la Haute-Savoie. Une treizième position sur la liste du Puy-de-Dôme pour notre responsable du département 43. LMR regrette que nos propositions concernant les candidats que nous avions présentés n'aient pas été retenues et le mépris total nous concernant de la part des responsables du département de l'Ain
  • Bourgogne-Franche-Comté : LMR soutient la liste LR de Gilles Platret
  • Bretagne : LMR soutient la liste LR conduite par Isabelle de Callenec
  • Centre-Val de Loire : LMR soutient la liste LR conduite par Nicolas Forissier où plusieurs candidats LMR sont présents, incluant plusieurs sujets de notre programme politique.
  • Grand-Est : LMR soutient la liste LR de Jean Rottner, même si il déplore la position en fin de tableau du seul candidat LMR.
  • Hauts de France : LMR soutient la liste conduite par Xavier Bertrand
  • Île-de-France : aucun soutien de LMR
  • Normandie : LMR soutient la liste conduite par Hervé Morin, mais regrette d’avoir perdu un conseiller régional alors que nous proposions un représentant en Seine-Maritime !
  • Nouvelle-Aquitaine : LMR se présente sous ses propres couleurs, avec le soutien du mouvement politique « Résistons » de Jean Lassalle, que nous serons présents dans ces élections et c’est là, qu’il nous faudra avant tout marquer les esprits ! (Suivre la campagne de Nouvelle-Aquitaine sur le site LMR / sur Smartrezo)
  • Occitanie : LMR soutient la liste LR conduite par Aurélien Pradié contre la liste caméléon du PS associée à des écologistes (EELV) et à la fusion avec la liste EELV au second tour !
  • PACA : LMR soutient la liste conduite par Renaud Muselier avec deux représentants qui seront garants du respect de la ligne politique du Mouvement... Il n'était pas question de soutenir l’alliance avec les Verts, ni de soutenir le RN qui reste un parti animaliste !
  • Pays-de-la-Loire : aucun soutien pour la liste LR conduite par Christel Morançais qui nous a occulté et méprisé.