LMR condamne les exactions des animalistes !

Le Mouvement de la Ruralité vient d’adresser une communication au colonel en charge de la cellule DEMETER afin de mettre tous les moyens nécessaires pour action rapide contre les dernières exactions des animalistes visant la chasse en France.

Dans notre République, il n’est pas tolérable d’agir ouvertement contre des activités légales en pratiquant des sabotages, des actions violentes, des destructions de biens privés, de menacer, d’incendier et d'en faire l'apologie par voies médiatiques.

Il n’est pas tolérable de voir ces activistes diffuser et revendiquer en toute impunité leurs méfaits sur les réseaux sociaux, à l’image de ceux commis durant la nuit du 22 au 23 août dans les marais de Fégréac, dont la destruction de 5 installations de chasse au gibier d’eau et plus de 14 miradors tagués ou détruits selon la communication revendiquée d’un groupe écologiste extrémiste antispéciste.

Si l’écologie politique s’est offusquée des propos de Mr Dupond-Moretti à destination des « d’ayatollahs de l’écologie » nous voyons bien là qu’une forme de radicalisation du mouvement écologiste s’opère en toute impunité en France aujourd’hui.

Ce sentiment d’impunité encourage ces activistes à continuer de perpétrer des exactions et de s'en glorifier, comme dernièrement en Loire-Atlantique avec le sabotage de chasses à courre, la détérioration de véhicules, la dégradation du siège de la Fédération des Chasseurs à Nantes. Il y a urgence à stopper ces écoterroristes !

Enfin, LMR va demander au Garde des Sceaux Éric Dupont-Moretti de bien-vouloir finaliser rapidement le projet de loi trop longtemps laissé dans un tiroir par LREM, porté par le Sénat sous la houlette de Jean-Noël CARDOUX visant à instaurer un délit d’entrave aux activités légales…

C’est à l’État, au gouvernement de Jean-Castex et au Garde des Sceaux de régler rapidement le problème : il y va du respect de l’État de droit et de nos libertés républicaines !