Élections législatives : un revers démocratique et politique, une inquiétude pour la France rurale !

Si Le Mouvement de la Ruralité peut se réjouir de voir quelques parlementaires qu'il avait combattu au premier tour des législatives sortir de l'Assemblée Nationale, il n’en demeure pas moins que la nouvelle composition de la haute assemblée génère une profonde inquiétude pour la France rurale. Les défaites de quelques animalistes comme Loïc Dombreval où Éric Diard ne compenseront jamais le danger que représente l’arrivée de nombreux parlementaires Nupes, porteurs de l’idéologie extrémiste de la France Insoumise. Les thèses antispécistes portées par LFI cumuleront avec celles des extrémistes animalistes d’EELV comme Sandrine Rousseau ou Aymeric Carron et sont un danger pour l’avenir de la ruralité.

Même si LMR sait qu’il pourra compter sur quelques parlementaires qu’il aura soutenu pour s'opposer à ces animalistes déconnectés à l’image d’Anne-Laure Blin, il faut dès maintenant se préparer au pire en construisant une véritable force rurale ! Aussi, Le Mouvement de la Ruralité appelle les élus, les citoyens de bon sens à nous rejoindre pour créer cette RÉSISTANCE RURALE indispensable face au danger que représente aujourd’hui l'écologie destructrice, irrationnelle et punitive ainsi que sa représentation politique extrémiste à l’Assemblée Nationale.


« Un revers démocratique et politique ! »


Enfin, pour Le Mouvement de la Ruralité, le président de la République doit tirer les leçons de ce revers démocratique et politique en faisant des propositions fortes au premier parti de France : celui des abstentionnistes ! En premier lieu, il doit instaurer la reconnaissance du vote blanc et la proportionnelle intégrale pour redonner, par le chemin du bon sens, l’envie de retrouver la voie des urnes et le gout de l’expression démocratique.