Ruralité : un grand oral avec mention !

Ce sont cinq candidats à la présidentielle qui se sont succédé pour passer leur grand oral sur la Ruralité à Paris le 15 février, Éric Zemmour, Valérie Pécresse, Gaspard Koening, Nicolas Dupont-Aignan et Jean Lassalle.

Trois autres avaient proposé d’être remplacés, Fabien Roussel, Marine Le Pen et Rafik Smati. Les autres candidats de la gauche, les Verts et les animalistes n’ont pas répondu.

À noter l’impolitesse du non-candidat Emmanuel Macron qui lui aussi n’a pas répondu. En tant que président de la République il aurait pu avoir cette éducation…

C’est une mention avec très bien à l’oral pour l’ensemble des candidats. Chacun dans son style, sa sensibilité et son empathie. À noter toutefois une plus mauvaise note sur le fond pour Gaspard Koening avec ses thèses animalistes illustrées par son référent Peter SINGER, l’antispéciste.

Les quatre autres candidats ont validé et signé 90% des 30 propositions de LMR pour la ruralité (voir le document). Nicolas Dupont-Aignan en a signé 29, Jean Lassalle 28, Éric Zemmour 26, Valérie Pécresse 24 et Gaspard Koenink 16.

On peut noter une réticence chez Éric Zemmour et Valérie Pécresse pour instaurer une dose de proportionnelle dans toutes les élections à partir de 1.000 électeurs, la reconnaissance du vote blanc et la proportionnelle intégrale à un seul tour par liste départementale aux élections régionales.

Gaspard Koening et Valérie Pécresse sont les deux candidats les plus réticents aux mesures pour lutter contre l’antispécisme et autre animalisme.

Le Mouvement de la Ruralité publiera toutes les vidéos de ces oraux et les réponses et amendements aux 30 points déposés par les cinq candidats afin d’éclairer les électeurs sur leurs propositions.