Paris Zoopolis déverse sa religion antipêche

Les saisons passent et à chacune d’elles correspond des attaques ciblées de groupuscules antispécistes à tel point qu’on pourrait éditer un calendrier prévisionnel de leurs actions.
L’ouverture de la pêche à peine sonnée, PAZ met en scène le bouddhiste Matthieu Ricard pour dénoncer celle-ci, comme en d’autres temps fut utilisé Pierre Rabhi.
La communication est identique à celle d’autres associations antitout : des images qui se veulent violentes fixant des plans choisis afin d’émouvoir le spectateur.

Comme un refrain, le film ne montre que quelques aspects de la pêche et oublie volontairement d’expliquer les rôles des différentes associations AAPPMA (Association Agréée pour la Pêche et la Protection du Milieu Aquatique) qui agissent dans le cadre du Code de l’Environnement, Livre IV, Titre III  :

  • Déclaration de capture des salmonidés migrateurs,
  • Génétique des poissons,
  • Pathologie des poissons,
  • Gestion des ressources piscicoles,
  • Education à l’environnement et au développement durable au cœur des missions du réseau associatif agréé de la pêche…

Ce qui a fait dire à Bérengère ABBA, Secrétaire d'État chargée de la biodiversité : « La pêche est vraiment à nos côtés dans cette incarnation du concret, du réel, de la préservation de l'environnement dans tous les territoires et au quotidien. »

Le Mouvement de la Ruralité apporte son soutien aux pêcheurs de loisirs, aux dirigeants des AAPPMA ainsi qu’à la Fédération Nationale de Pêche en France .

Le Mouvement de la Ruralité dénonce ce nouveau stratagème mis en place par un groupuscule dont le but n’est qu’uniquement d’abolir un loisir, d’imposer une vision purement sectaire et antispéciste d’une activité qui permet l’entretien et la sauvegarde des milieux aquatiques.