LMR alerte les députés sur les dangers du projet de loi 3293 discuté le 8 octobre

Le Mouvement de la ruralité alerte l’ensemble des députés sur leur nécessaire présence, le 8 octobre dans l’hémicycle, afin de parer à une possibilité de trop forte absence des parlementaires qui contribuerait à un vote majoritaire du projet de loi N°3293 visant à interdire des pratiques cynégétiques, des modes d’élevages, les cirques avec animaux sauvages, etc.

Un projet de loi qui ressemble au prolongement du RIP pour les animaux proposé par Hugo Clément et qui est tout aussi dangereux pour les activités rurales… 

 

Madame la députée, Monsieur le Député,

Il y a eu des périodes où notre vielle France a eu besoin d’unité, de retrouver une cohésion de destin et de partage pour envisager un avenir commun pour son peuple. Avec l’épisode de la COVID-19, nous sommes dans ce besoin d’unité.

2020 09 15 proposition 3293Dans cette période de doute et de privation de liberté pour protéger tous les Français, quelques parlementaires ont fait le choix de proposer une loi liberticide pour satisfaire aux dérives antispecistes.  Ainsi, une proposition de loi relative à « de premières mesures d’interdiction de certaines pratiques génératrices de souffrances chez les animaux et d’amélioration des conditions de vie de ces derniers », a été déposée par le groupe EDS sous le n°3293.

Ce projet discuté jeudi 8 octobre lors d’un cavalier législatif, est extrêmement dangereux pour le monde rural, la chasse, l’élevage et bien d’autres sujets ayant trait aux animaux.

Le Mouvement de la ruralité veillera cette séance parlementaire et ne manquera pas de relayer les absences et les manquements pour la défense de la ruralité.

Eddie PUYJALON