Extinction Rébellion : Condamnation

L'attaque d'un train de céréales en périphérie de Pontivy par des militants écologistes d’Extinction Rébellion et du collectif Bretagne fermes usines dans le Morbihan est une insupportable action de sabotage : de l'éco-terrorisme.

Comment accepter que des activistes érigent un barrage et déversent sur les voies, une partie des 1500 tonnes de céréales destinées à l’élevage ?
Qui va payer la perte financière évaluée à deux millions d’euros et la facture générale pour la remise en service de la voie SNCF ?

La justice doit-être exemplaire à l’encontre de ces éco-terroristes en appliquant de lourdes condamnations financières ainsi que la dissolution des associations impliquées. Par ailleurs, les saboteurs doivent-être condamnés à des peines de prison pour la gravité des faits reprochés et notamment la mise en danger de la vie d’autrui sur le conducteur de train.

Le Mouvement de la Ruralité dénonce l’activisme dangereux d’Extinction Rébellion notamment par la manipulation des jeunes générations comme l’explique l’un des gourous de l’organisation, Roger Hallam, co-fondateur d'Extinction Rébellion qui a développé la stratégie globale de ce groupuscule.
Roger Hallam explique le choix de la non-violence, le principe des mouvements de masse structurés, et la différence entre Extinction Rébellion et les ONG traditionnelles, la manipulation des enfants de 10 à 15 ans et bien d’autres dérives inquiétantes pour renverser la démocratie.

Il est aujourd’hui urgent de mettre ces groupuscules hors d’état de nuire !