Non Monsieur Dupont-Moretti, les langues régionales ne sont pas du baragouinage !

En réponse au député Marc le Fur qui l'interrogeait sur la Charte des Langues Minoritaires, le Garde des Sceaux s'est lâché. Baragouiner ... voilà le verbe qu'utilise le Garde des Sceaux pour qualifier celles et ceux qui ont le malheur, selon lui - l'honneur, selon le Mouvement de la Ruralité - de défendre leurs patois, de parler la langue, les langues de leurs régions.

Il s'en excusera plus tard, mais le mépris est exprimé.

Le Mouvement de la Ruralité condamne les propos en question et appelle le chef de l'État et le Premier ministre à recadrer leur ministre pour sa dérive tant jacobine qu'inadmissible.

Nous pensons nous que la France est forte de ses régions. Leurs langues parlées, écrites et chantées à l'instar de l'alsacien, du basque, du breton, du catalan, de l'occitan, du corse, du provençal, du flamand, ou créole et de tant d'autres, ont droit au respect de la République, ne serait-ce qu'au nom de ces nombreuses vies humaines qui ont contribué au rayonnement de la France, à ces victoires militaires, sociales, économiques, culturelles et forgé son histoire.

La France est forte de ses régions et de celles et ceux qui ont fait rayonner sa culture en autant de langues régionales. LMR pense ici à Frédéric Mistral, Pierre Jakez Hélias, Ignace Colombani, Germain Muller, Aimé Césaire et bien d'autres dont les écrits et poèmes sont autant de racines de la France historique et restent une part de son âme éternelle. Que cela soit dit et entendu.