Covid-19 : LMR inquiète pour les territoires ruraux

Depuis plusieurs jours, la France traverse une crise sanitaire sans précédent et fait face à une terrible pandémie. Le Président de la République a décidé d’un confinement pour l’ensemble des Français. Le Mouvement de la Ruralité ne peut qu’adhérer à cette sage décision.

Force est de constater que les ruraux ne luttent pas à armes égales contre le virus, la disparition progressive de médecine rurale rendant plus sensible le manque de moyens pour ces territoires loin de tout.

Les derniers médecins de campagne démunis de protections, la chaîne de santé en milieu rural déjà fragilisée par les renoncements successifs des politiques sanitaires antérieures doit faire face à cette nouvelle situation d’exode urbain vers les territoires ruraux, encouragé par la communication inappropriée du gouvernement. Aujourd’hui, c’est la double peine pour les territoires ruraux, moins de moyens et plus de malades !

Le Mouvement de la ruralité est interrogatif sur la meilleure façon de répondre à la nécessaire solidarité, sans moyen approprié pour y parvenir.

LMR reste favorable au maintien des marchés et regrette une décision gouvernementale qui renvoie la responsabilité aux maires. A l’évidence, les marchés peuvent être maintenus en appliquant les règles sanitaires de bons sens et en faisant respecter ces règles par les forces de l’ordre et la police municipale avec des sanctions exemplaires si besoin... Le monde agricole et les producteurs locaux ont besoin du maintien de cette économie de proximité comme leurs consommateurs fidèles.

Avec cette interdiction, le défaut cruel de main-d’œuvre agricole et l’arrêt de certains transports spécialisés, ce sont de nombreuses filières de saisonnalité qui sont impactées à court, mais également à long termes.

Aujourd’hui, la ruralité a besoin de solidarité et d’un effort du gouvernement pour assurer une égalité de santé et l’activité agricole et économique dans la ruralité.