Vendée : Un arrêté inique de M. le Préfet qui risquait de mettre fin à la souveraineté alimentaire !

Le Préfet de Vendée voulait interdire les récoltes après 23h du lundi au samedi, et de 7 h à 20h les dimanches et jours fériés, afin de limiter les nuisances au voisinage en limitant notamment l’utilisation des machines durant la nuit ! Arrêté incompréhensible et inacceptable au regard de la spécificité du travail des agriculteurs qui vivent en lien avec la nature et sur des denrées fragiles et périssables. Il était inadmissible de décider de l'heure et du jour et diriger à leur place pour récolter leurs céréales alors qu'elles sont mûres et que par exemple un orage menace, au risque d'altérer la qualité de leur produit et pire de perdre la récolte.

Et tant qu'on y est, pourquoi ne pas aussi demander également aux éleveurs de ne pas traire leurs vaches le week-end ?

Sous la pression des agriculteurs et des syndicats agricoles vendéens, du Mouvement de la Ruralité sur les réseaux sociaux, monsieur le préfet modifie son arrêté ! Catherine Laillé responsable régionale de la commission agriculture du Mouvement de la Ruralité, salue cette décision de bon sens de monsieur le préfet de la Vendée, mais manifeste son inquiétude pour l’avenir de l’agriculture et de nos activités rurales, avec des décisions qui ne vont pas dans le sens des paysans, mais pour faire plaisir à certains citadins qui veulent imposer leur loi à la campagne.

Les agriculteurs connaissent leur métier, sont des gens responsables, avec du savoir-vivre, et sont capables de s'entendre avec tout le monde pour peu qu'ils soient aussi respectés pour leur noble travail qui est celui de nourrir nos concitoyens au quotidien.

Celles et ceux qui viennent vivre à la campagne doivent comprendre leur mode de vie. Seule une minorité de gens égoïstes qui ne supportent rien en arrivent à entraver la liberté d'entreprendre et le travail ! Ce qui débouche sur ce genre d'arrêté totalement injuste. C'est un non- sens insupportable qui finira de décourager les meilleurs et contribuera à importer encore plus de l'étranger des produits qui ne respectent pas les normes françaises les plus drastiques ! Ce qui ne va nullement dans le sens de la souveraineté alimentaire que pourtant beaucoup réclament actuellement.

Le Mouvement de la Ruralité appelle à la vigilance tous ses responsables départementaux dans la France entière face à des arrêtés totalement injustes pour nos activités rurales.