Coronavirus : redonnons aux Français l’envie de vivre

Avec les mesures insensées punitives dirigées contre le secteur des loisirs en général, contre l’unité des familles et les aînés isolés, générant une peur contagieuse, le gouvernement Castex est en train d’assassiner l’économie française au nom de la dictature sanitaire, avec toutes les conséquences sociales ravageuses engendrées, autrement plus graves que les conséquences sanitaires de la Covid.
Le Président Macron a affirmé haut et fort qu’il fallait vivre avec la Covid, et en même temps le plan « dit » de relance économique à peine présenté a été fusillé par le même gouvernement. Les 700.000 jeunes qui arrivent sur le marché du travail vont-ils longtemps rester sans réaction devant la casse économique et sociale provoquée par notre gouvernement, au nom du « saint » principe de précaution, qui n’est en fait qu’un principe de précaution des politiques et des élus.

Monsieur le Président, il est urgent de changer de communication.

1. Soyons humbles
Les scientifiques n’ont pas tout découvert sur le coronavirus. Les progrès sont significatifs. N’attendons pas « le vaccin » pour redonner la liberté au peuple.
Un vaccin efficace sera-t-il mis au point un jour ? Rien n’est sûr.

2. Soyons cohérents
Affirmons que nous avons les moyens médicaux efficaces et surtout organisons sans restrictions les prises en charge des malades graves, certes dans les hôpitaux publics, mais aussi dans les cliniques privées qui ont attendu de pied ferme les malades du printemps dernier, sans en recevoir par décision administrative.
La culture soviétique de la santé publique française doit être abrogée dans l’intérêt des patients.
L’insuffisance des lits de réanimation a bon dos pour faire appliquer votre politique coercitive.

3. Soyons pragmatiques
La Covid n’est pas la fin du monde.
Les agents pathogènes sont présents et nous devons lutter contre de façon pragmatique, comme vous le soutenez par l’hygiène d’abord. Nous ne pouvons pas nous permettre de bloquer à nouveau la France plus longtemps par ce confinement total.

4. Allions vie et survie quand il n’est pas nécessaire de les opposer
Libérons les évènements sportifs et culturels sans limites pour redonner confiance à nos concitoyens. Chacun doit faire preuve de responsabilité individuelle au cours de ces événements en appliquant scrupuleusement les gestes dits barrières. Les personnes à risques ou anxieuses ne sont pas obligées de participer à ces rassemblements.

Mettre une jauge de 1000 personnes ou jouer à huis clos dans un stade de 50000 est parfaitement ridicule. Ces prescriptions ne sont faites que pour accentuer la peur, rien que la peur.
Nous devons lever les incertitudes sur l’avenir, et non nous faire douter.

En une phrase, Monsieur le Président, la guerre que vous avez déclarée à un virus invisible, vous ne la gagnerez que si vous avez le courage d’arrêter de faire peur aux Français.
Redonnons à la France unie, l’envie de vivre tout simplement comme avant. Que le bon sens reprenne le pouvoir !