Reconfinement : Les commerces de proximité des cœurs de nos villes et de nos villages vont mourir !

L’un des effets collatéraux des mesures de confinement décidées par Emmanuel Macron est la fragilisation du tissu économique local, rural, au profit des grandes enseignes et des GAFA spécialisées dans la vente en ligne.

Aux hôtels, cafés, restaurants déjà condamnés à la fermeture succèdent aujourd’hui les commerces de détail non alimentaires qui font la vitalité, pour ne pas dire la vie d’une grande partie des 35 416 communes de France. En interdisant leur accès aujourd’hui, le Gouvernement porte un coup dramatique au commerce familial et indépendant et à sa survie, il ouvre la voie à des drames humains et sociaux pour celles et ceux qui ont tout investi dans nos communes.

Fragilisés au printemps, ces femmes et hommes sont condamnés à fermer un rideau d’une manière qui pourrait être définitive pour nombre d’entre eux. Avec le reconfinement décidé, ce sont les commerces de proximité des cœurs de nos villes et de nos villages qui vont mourir ! Encore une fois la grande distribution est favorisée par le gouvernement ! il suffit de regarder les rayons des jouets, vêtements, livres, fleurs… dans nos hypermarchés, qui eux vont continuer à vendre sans restriction, comment ne pas comprendre la détresse de nos petits commerçants de proximité face à ses mesures incompréhensibles, déloyales.

Le Mouvement de la ruralité salue l’excellente initiative du Sénat prise hier soir. Les sénateurs viennent d’adopter à l’unanimité, de la droite jusqu’aux communistes, un amendement du rapporteur LR, Philippe Bas, qui donne aux préfets le pouvoir de « permettre la réouverture des commerces, si les conditions sanitaires sont réunies ».

Il est irresponsable de favoriser l'e-commerce et les grandes surfaces au détriment de commerces locaux et ruraux, sauf à vouloir les faire disparaître et assister à la mort annoncée de nos territoires.