Allocation de rentrée scolaire : LMR pour une meilleure utilisation

A chaque rentrée, la question du contrôle de l’Allocation de Rentrée Scolaire (ARS) revient dans le débat. Versée à plus de 3 millions de foyers pour un montant allant de 469€ à 503€, elle n’a eu de cesse d’être revalorisée depuis 10 ans. Cette année, le gouvernement a décidé de rajouter une prime exceptionnelle de 100€ liée à la crise sanitaire.

S’il est évident que cette aide est nécessaire à de nombreuses familles, ce sont ses modalités d’attribution qu’il faudrait revoir.

En effet, distribuée directement sous forme de versement en argent, elle n’est pas toujours utilisée à bon escient, comme le confirme la multiplication des « achats plaisirs » (télévision, téléphones, jeux...) après la période des versements.

Le Mouvement de la Ruralité propose une optimisation de l’allocation en la distribuant sous forme de chèque-rentrée et une meilleure répartition en ajustant les montants afin de l’étendre à plus de familles - notamment celles de la classe moyenne - comme aux jeunes entamant des études souvent très coûteuses en l’absence de soutien familial. À titre d’exemple, il semble pertinent de soutenir la proposition de loi du député Viry visant à universaliser l’ARS en la rendant plus cohérente avec les véritables coûts de la scolarité.

Ces mesures assureraient ainsi que les sommes allouées soient réellement investies pour les besoins scolaires des enfants et éviteraient au final tout conflit ou critique sur ce sujet. Pour cela, il faut un peu de courage de nos politiques qui ont en tous cruellement manqué depuis des années…