Chasse : Les médias et les associations ne doivent pas se substituer à la justice

Le Mouvement de la Ruralité souhaite réagir aux derniers événements sur les réseaux sociaux concernant "Un jour un chasseur", comptes Facebook, Twitter, Instagram créés par 6 amies de Morgan Keane, jeune homme du Lot, tué accidentellement lors d’une battue.

Le but premier de ces comptes est de «libérer la parole autour de la chasse et de ses abus ». Seulement, la problématique est que les amies se retrouvent vite débordées par des témoignages selon leurs dires. Pour preuve ce 17 mai 2021, un chasseur a publié sur twitter et facebook une vidéo de 2 minutes expliquant que ce groupe, "Un jour, un chasseur" avait publié une histoire, écrite par ses soins et totalement inventée  (https://bit.ly/3hOg9Z3)

2021 05 25 tweetSon but dénoncer l’acharnement et la généralisation de la haine antichasse, via des publications sur les réseaux sociaux d’histoires anonymes, non vérifiées et très souvent non vérifiables.

Le Mouvement de la Ruralité souhaite donc attirer l’attention sur des pratiques de bashing devenues quotidiennes et relayées par de grands médias. Elise Lucet dans son émission « Envoyé Spécial » a offert une large tribune à ce mouvement antichasse.

Les pratiques de certains médias ont évolué vers une idéologie de la bien-pensance, rejetant ainsi des pratiques légales et culturelles.
L’émission "Envoyé Spécial" et d’autres médias ont mis en valeur un groupe qui agit au quotidien pour discréditer une certaine catégorie de la population qui n’a de cesse de faire évoluer ses pratiques et la sécurité en particulier.

De nombreux médias et associations animalistes se sont engouffrés dans ce bashing devenu ordinaire, attisant ainsi les haines.

Le Mouvement de la Ruralité dénonce ce journalisme qui ne relaie plus les informations, qui les déforme. Il dénonce ces médias qui visent le buzz médiatique, omettant toute déontologie. Construire une émission, telle "Envoyé Spécial" sur un groupe qui relaie de fausses informations donne une image lamentable du journalisme d’enquête.

LMR souhaite renouveler son soutien aux chasseurs qui mènent un combat ardu sur les réseaux sociaux pour défendre leur loisir, mais aussi d’une manière plus générale la Ruralité et son mode de vie en lien direct avec les réalités de la nature.