Le Mouvement de la ruralité, prévenu par des parents d’élèves sur le maintien de distribution et d’accès aux ouvrages de L-214 en milieu scolaire pour de jeunes scolaires, vient d’alerter de nouveau le ministre de l’Éducation nationale (lire le courrier).

En effet, le ministre Jean-Michel Blanquer déjà informé de cette propagande idéologique avait, semble-t-il, déjà informé les rectorats pour faire stopper sa diffusion. Or, il s’avère que l’ouvrage incriminé circule encore et que l’information ministérielle n’est pas appliquée sur l’ensemble du territoire.

Aussi, LMR vient de réitérer la demande d’intervention du ministère pour imposer le retrait immédiat de l’ouvrage au sein des établissements scolaires.

LMR s’inquiète de certaines dérives visant à sanctionner et à dénigrer des activités et professions parfaitement légales en France. Il est donc instamment demandé au ministère de rappeler que l’Éducation nationale n’est pas là pour stigmatiser certaines professions et certaines activités sportives et récréatives.

Ecrire un commentaire (2 Commentaires)

Le Mouvement de la Ruralité vient d’adresser une communication au colonel en charge de la cellule DEMETER afin de mettre tous les moyens nécessaires pour action rapide contre les dernières exactions des animalistes visant la chasse en France.

Dans notre République, il n’est pas tolérable d’agir ouvertement contre des activités légales en pratiquant des sabotages, des actions violentes, des destructions de biens privés, de menacer, d’incendier et d'en faire l'apologie par voies médiatiques.

Il n’est pas tolérable de voir ces activistes diffuser et revendiquer en toute impunité leurs méfaits sur les réseaux sociaux, à l’image de ceux commis durant la nuit du 22 au 23 août dans les marais de Fégréac, dont la destruction de 5 installations de chasse au gibier d’eau et plus de 14 miradors tagués ou détruits selon la communication revendiquée d’un groupe écologiste extrémiste antispéciste.

Si l’écologie politique s’est offusquée des propos de Mr Dupond-Moretti à destination des « d’ayatollahs de l’écologie » nous voyons bien là qu’une forme de radicalisation du mouvement écologiste s’opère en toute impunité en France aujourd’hui.

Ce sentiment d’impunité encourage ces activistes à continuer de perpétrer des exactions et de s'en glorifier, comme dernièrement en Loire-Atlantique avec le sabotage de chasses à courre, la détérioration de véhicules, la dégradation du siège de la Fédération des Chasseurs à Nantes. Il y a urgence à stopper ces écoterroristes !

Enfin, LMR va demander au Garde des Sceaux Éric Dupont-Moretti de bien-vouloir finaliser rapidement le projet de loi trop longtemps laissé dans un tiroir par LREM, porté par le Sénat sous la houlette de Jean-Noël CARDOUX visant à instaurer un délit d’entrave aux activités légales…

C’est à l’État, au gouvernement de Jean-Castex et au Garde des Sceaux de régler rapidement le problème : il y va du respect de l’État de droit et de nos libertés républicaines !

Ecrire un commentaire (0 Commentaires)

Comment est-il possible de vilipender le tour de France, comme les viennent de le faire les militants d'EELV de Rennes, associés aux socialistes, en refusant le départ de l’épreuve de 2021 dans leur ville, ou comme d’autres, le seul passage dans leurs communes !

Un Tour de France, ça ne se refuse pas. Il permet de faire connaître aux Français, comme à l’étranger, la beauté de nos paysages ruraux. Il est le vecteur d’un intérêt touristique indéniable. Comment être contre cette épreuve qui est toujours la passion de milliers de spectateurs sur le bord de nos routes de campagne et de millions de téléspectateurs, pour ce sport accessible financièrement à tous.

Être une ville départ est un privilège pour l’économie, l’hôtellerie, la restauration, la mise en valeur de la gastronomie de nos territoires ruraux … un retour à long terme indéniable sur investissement, par cette mise en vitrine internationale extraordinaire de son patrimoine, de ses paysages et de sa culture.

Ne nous laissons pas impressionner par ces dictats qui n'ont de cesse de culpabiliser le citoyen, de cette écologie des ayatollahs qui n’impose que des contraintes, des interdictions, des limitations et des libertés individuelles. Les électeurs qui ont voté pour les écologistes en étaient-ils vraiment conscients lors des dernières municipales ?

Devant ces politiques démagogiques, et quoiqu'on en dise, sectaires et punitives, le Mouvement de la Ruralité apporte tout son soutien à la direction du tour de France et aux villes et communes d’accueil des départs et d’arrivées ou de passage. Par leur implication, ils mettent en scène le décor de ce spectacle vivant populaire gratuit, le plus important du monde, assurant ainsi le rayonnement de l’image, plus particulièrement rurale, de la France dans le monde entier.

Vive le tour de France et ses racines rurales ! Vive la promotion des territoires ruraux par la société du tour de France !

Ecrire un commentaire (0 Commentaires)

Le Mouvement de la ruralité est stupéfait de la proposition de la convention citoyenne visant à abaisser la vitesse de 130 km/h à 110 km/h sur les autoroutes.

Voilà une proposition qui n’est que le résultat d’une information tronquée destinée à faire plaisir aux écologistes de tous poils et à servir l’injuste politique gouvernementale de stigmatisation des véhicules diesel. Or, si cette assemblée avait réellement travaillé et si elle avait consulté plus largement, elle aurait su qu’une simple amélioration de la carburation de ces véhicules permet d’abaisser de 70% les particules de ces moteurs et d’économiser 15% de carburant... Une solution de bon sens, non punitive écologique et sociale !

Là, pas de politique punitive, mais incitative à la mise en place de ces process simples et peu coûteux. Face à un déni de démocratie, à une convention citoyenne aux travaux tronqués, éloignés du peuple et notamment des attentes des ruraux, LMR va soutenir et promouvoir la pétition initiée par 40 millions d’automobilistes contre le passage aux 110 km/h ! https://www.40millionsdautomobilistes.org/merci-non-aux-110-sur-autoroute  

Ecrire un commentaire (0 Commentaires)

Cela devient malheureusement presque une triste habitude... une sorte de rendez-vous régulier de la haine et de la vulgarité de la part de l’une des figures de proue des animalistes.

Brigitte Bardot, dans sa dernière lettre adressée au Président de la République diffusée sur les réseaux sociaux (lire son Tweet du 7 juin 2020), sombre encore dans la provocation, l’insulte et les menaces envers les chasseurs.
C’est une nouvelle sortie de route de BB à l’occasion de l’annonce visant à garantir la chasse du sanglier au 1er juin. Une décision pourtant jugée utile par les pouvoirs publics, dans le but d’éviter les dégradations dans les cultures et l’explosion des dégâts.

Le Mouvement de la ruralité condamne avec la plus grande fermeté les insultes et les menaces de Brigitte Bardot, notamment envers le président de la Fédération nationale des chasseurs Willy Schraen et informe de son intention de saisir la justice pour faire condamner ses propos ignobles envers des femmes et des hommes qui pratiquent cette activité légale.

Ecrire un commentaire (1 Commentaire)