Eddie Puyjalon, président du Mouvement de la Ruralité, et Fabien Bouglé, auteur du livre " Éoliennes la face noire de la transition écologique", donnent l’alerte économique, sanitaire, environnementale et sociale à l’Assemblée nationale et au Sénat.

2020 09 18 EoliennesUn exemplaire de cet ouvrage de référence en France et en Europe pour lequel, les médias ont reconnu son caractère bien documenté et argumenté, détaillant les dangers de l’énergie éolienne, a été adressé à tous les députés de l’Assemblée nationale et sera adressé à tous les sénateurs après les élections. Le but de cette démarche est d’informer les parlementaires sur les dangers de la libéralisation des éoliennes en France en particulier, avant le vote du projet de loi de simplification des démarches administratives qui vise à en faciliter encore plus la folle dissémination sur le territoire national.

Face au non-sens économique, écologique, social, sanitaire et paysager qui entache cette énergie, après lecture de cet ouvrage, les élus ne pourront pas dire qu’ils n'étaient pas informés !

Avec la baisse du tarif spot et l'augmentation des subventions qui abreuvent scandaleusement les promoteurs éoliens à hauteur de 100 à 150 milliards d’euros, la France a-t-elle les moyens de financer une telle énergie dont il est avéré qu’elle n’a aucun impact sur la baisse des gaz à effet de serre et du réchauffement climatique ?

Le Mouvement de la Ruralité et l’auteur Fabien Bouglé espèrent ainsi une prise de conscience urgente des parlementaires sur le sujet des éoliennes qui créent des troubles graves dans toute la France.

 

Ecrire un commentaire (1 Commentaire)

Le Mouvement de la Ruralité appelle à la mobilisation pour le rassemblement de soutien aux chasses traditionnelles, samedi 12 septembre, à partir de 10H00, devant la mairie de Prades dans les Pyrénées-Orientales.

Le président Eddie Puyjalon, accompagné de nombreux cadres du Mouvement, fera le déplacement pour soutenir les chasses traditionnelles et notamment celle à la glu.

LMR fustige une décision politicienne d'Emmanuel Macron et du gouvernement de Jean Castex visant à retenir Barbara Pompili, ministre de l'Écologie. La ministre règle ses comptes avec la chasse. Elle semble agir par vengeance pour son passif avec le Président de la FNC en interdisant la pratique de la chasse à la glu avant de punir prochainement tous les chasseurs de France.

De son côté, le garde des Sceaux qui perd l'estime des chasseurs devant son grand écart chez les écologistes. Par une piètre plaidoirie, il a fustigé la chasse à la glu pour satisfaire aux ordres du gouvernement auquel il appartient. Comme si, pour maître Dupond-Moretti la chasse au haut vol était plus acceptable que celle à la glu !

Que dira-t-il, la prochaine fois, pour justifier les attaques contre la vénerie et les autres chasses traditionnelles ?

En Marche ne défend pas la chasse, c’est évident ! Elle organise même sa mort !

Ecrire un commentaire (1 Commentaire)

Depuis plusieurs jours, la France fait face à des actes de cruauté sur des animaux. Pour le Mouvement de la ruralité, ces actes barbares sont inadmissibles !

Lors d’une visite ministérielle en fin de semaine, le ministre de l'Agriculture, Julien Denormandie, indiquait que plus d'une trentaine de cas dans plus d'une dizaine de départements avaient été recensés.

Le Mouvement de la Ruralité exaspéré par de tels actes apporte son soutien à l’ensemble des éleveurs, des propriétaires de chevaux et autres animaux.

Eddie Puyjalon, président de la ruralité demande aux ministres de l’Agriculture et de l’Intérieur de tout mettre en œuvre pour stopper ces actes odieux et appréhender leurs auteurs.

LMR propose d’associer la cellule DEMETER pour tenter de faire avancer l’enquête. Enfin, Le Mouvement de la ruralité appelle tous les ruraux, les chasseurs et pêcheurs à garder un regard attentif sur des agissements ou des présences inhabituelles à proximité de lieux avec des chevaux, des poneys, etc.

Outre le rôle de veille sanitaire, voire de sentinelles de la nature ou d’aide à la lutte contre les incendies qu’assurent ces acteurs de la ruralité, les chasseurs et les pécheurs vigilants, à l’image de ceux du département de l’Oise, peuvent s’avérer de précieux auxiliaires de veille civique sur les territoires ruraux et LMR en appelle à leur vigilance.

Ecrire un commentaire (0 Commentaires)

Encore de belles promesses présidentielles envolées. Le président de la République vient de sacrifier la chasse traditionnelle à la glu pour garder sa ministre de l'Ecologie.

Pompili peut rester. L’honneur est sauvé et Macron peut continuer sa mutation verte... Décision purement politique et non éthique ! 

Les chasseurs sauront s'en souvenir !

Ecrire un commentaire (2 Commentaires)

Le Mouvement de la Ruralité vient d’adresser une communication au colonel en charge de la cellule DEMETER afin de mettre tous les moyens nécessaires pour action rapide contre les dernières exactions des animalistes visant la chasse en France.

Dans notre République, il n’est pas tolérable d’agir ouvertement contre des activités légales en pratiquant des sabotages, des actions violentes, des destructions de biens privés, de menacer, d’incendier et d'en faire l'apologie par voies médiatiques.

Il n’est pas tolérable de voir ces activistes diffuser et revendiquer en toute impunité leurs méfaits sur les réseaux sociaux, à l’image de ceux commis durant la nuit du 22 au 23 août dans les marais de Fégréac, dont la destruction de 5 installations de chasse au gibier d’eau et plus de 14 miradors tagués ou détruits selon la communication revendiquée d’un groupe écologiste extrémiste antispéciste.

Si l’écologie politique s’est offusquée des propos de Mr Dupond-Moretti à destination des « d’ayatollahs de l’écologie » nous voyons bien là qu’une forme de radicalisation du mouvement écologiste s’opère en toute impunité en France aujourd’hui.

Ce sentiment d’impunité encourage ces activistes à continuer de perpétrer des exactions et de s'en glorifier, comme dernièrement en Loire-Atlantique avec le sabotage de chasses à courre, la détérioration de véhicules, la dégradation du siège de la Fédération des Chasseurs à Nantes. Il y a urgence à stopper ces écoterroristes !

Enfin, LMR va demander au Garde des Sceaux Éric Dupont-Moretti de bien-vouloir finaliser rapidement le projet de loi trop longtemps laissé dans un tiroir par LREM, porté par le Sénat sous la houlette de Jean-Noël CARDOUX visant à instaurer un délit d’entrave aux activités légales…

C’est à l’État, au gouvernement de Jean-Castex et au Garde des Sceaux de régler rapidement le problème : il y va du respect de l’État de droit et de nos libertés républicaines !

Ecrire un commentaire (0 Commentaires)