À l’heure où tous les pendants de la vie rurale sont aujourd’hui attaqués, nous devons tous nous mobiliser !

Nos territoires sont mis sous cloches, saccagés par des éoliennes et d’autres artificialisations destructrices. Notre mode de consommation carnée est attaqué. Notre histoire, nos traditions nos us et coutumes, notre culture en général sont remises en cause par des bobos rurbains, les végans, les animalistes et les politiques déconnectés de la France rurale.

Il faut vous mobiliser et mobiliser vos amis pour la manifestation de défense des chasses traditionnelles et de la ruralité

Samedi 18 septembre devant les arènes de Mont-de-Marsan à partir de 9h00

Vous avez à votre disposition un tract à imprimer (cliquer ici pour le télécharger) pour que tous les chasseurs présents puissent chanter avec David Olaizola "Ne Touchez pas nos traditions !

Merci de diffuser sur les réseaux sociaux et dans vos amis, l’heure est grave et nous ne pouvons compter que sur nous pour mobiliser....

Ecrire un commentaire (1 Commentaire)

Le Mouvement de ruralité appelle à la mobilisation de tous les acteurs de la ruralité soucieux de la défense des traditions françaises.

Aujourd'hui plusieurs chasses traditionnelles viennent d'être interdites par le Conseil d'État sous l'action en justice d'associations animalistes. Demain ce seront tous les us et coutumes de la ruralité qui passeront au couperet des intégristes animalistes et de leurs affidés.

LMR appelle toutes les fédérations de chasse et les associations cynégétiques à participer à toutes les actions de défense des chasses traditionnelles organisées sur le territoire national et soutenues par la Fédération nationale des chasseurs.

Plus que jamais, l'union des forces vives de la ruralité permettra de répondre aux attaques sur notre identité et notre idéal de vie. Le Mouvement de la ruralité participera à toutes les actions de défense et prépare pour le mois de septembre le lancement du Conseil National de la résistance rurale regroupant tous les acteurs du monde rural concernés par l'ostracisme rural.

Déjà de nombreux acteurs de la ruralité ont répondu présents à l'appel de LMR pour construire cette force de résistance qui permettra de maintenir en vie l'histoire de notre pays et celle d'une ruralité vivante.

Le président du Mouvement de la ruralité, tête de liste aux élections régionales en Nouvelle-Aquitaine, accompagné de nombreux cadres sera présent à la manifestation organisée à Mont-de-Marsan, samedi 18 septembre, pour soutenir l'action de défense des chasses traditionnelles françaises.

Ecrire un commentaire (1 Commentaire)

Le Conseil d’État vient de donner raison à la LPO et à One Voice en annulant les autorisations ministérielles de chasser les oiseaux migrateurs (vanneaux huppés, pluviers dorés, alouettes des champs, grives et merles noirs au moyen de cages ou de filets, pour non-conformité au droit européen relatif à la protection des oiseaux.

Dans ce jugement, il considère que le ministre n’a pas apporté les preuves nécessaires à leurs questionnements. Or qui peut croire qu’une ministre aux racines d’EELV, opposante à la chasse, puisse s’enquérir de façon optimale des réponses étayées à leur apporter.

Pourquoi condamner une pratique traditionnelle aux prélèvements limités et parfaitement sélectifs puisque seul, le chasseur décide de déclencher le filet pour attraper l’oiseau autorisé et convoité ?

Alors que dans un même temps, l’Europe tolère des millions d’oiseaux protégés tués par les centaines de milliers d’éoliennes en Europe ; 18 millions d’oiseaux par an rien que pour l’Espagne - source Sociedad Española de Ornitología (SEO Birdlife) - selon le communiqué de presse du Conseil National pour la nature (lire le communiqué), auquel on peut rajouter d’autres millions tués par les chats et les perturbateurs endocriniens… sans sélectivité évidemment !

Les juges du Conseil d’État ont-ils passé une seule journée avec un chasseur d’alouettes ou de vanneaux aux filets ? La réponse est forcément NON, car ils sauraient la sélectivité absolue de ce type de chasse ! Ces juges condamnent des pratiques en petites quantités et pendant ce temps-là, sans mot dire des mêmes associations animalistes, des myriades de filets verticaux tendus sur les côtes africaines qui détruisent sans discernement des centaines de milliers d’oiseaux migrateurs traversant la méditerranée.

Le Mouvement de la ruralité dénonce un acharnement culturel et traditionnel de la part des orchidoclastes environnementaux… Plus que jamais une charte des traditions européennes doit-être proposée et il est urgent de sortir la tutelle de la chasse des griffes du ministère de l’Écologie pour un véritable secrétariat aux ressources renouvelables incluant la chasse, la pêche, la mer et la forêt au sein du ministère de l’Agriculture.

Ecrire un commentaire (2 Commentaires)

Rien d’étonnant à ce que les électeurs s’écartent de la voie des urnes, tellement le bon sens à échappé aux institutions de la république ! Le retour à une monarchie jacobine déboussolée, imprégnée d’idéologie dogmatique verte, englobant une caste d’incultes de la nature trustant les postes clés de notre société. Ainsi, journalistes, politiques et autres intellectuels viennent donner des leçons de gestion environnementales, alors qu’ils n’en connaissent rien.

Les chasseurs viennent de perdre une bataille avec la chasse à la glu, mais ils n’ont pas perdu la guerre !  Il reste des voies de recours et des actions à mener. Le Mouvement de la ruralité va entamer plusieurs démarches pour défendre la chasse à la glu et rétablir la vérité sur une chasse sélective et bien moins impactante que de nombreux sujets environnementaux gardés sous silence de l’État et de l’Europe, coupables d’atteinte grave à l’environnement.  

Comment est-il possible de détruire des millions d’oiseaux, souvent victimes des éoliennes, voire d’autres centaines de millions par des pollutions aux perturbateurs endocriniens et venir condamner une chasse sélective en petite quantité et parfaitement contrôlée !

Quelle outrance institutionnelle ! Quelle posture idéologique sans fondement, seulement là comme écran de fumée en réponse aux antispécistes et autres animalistes ! L’injustice devient de plus en plus la règle et son corollaire devient l’abstention et le rejet de la politique et de ses institutions…

 Le Mouvement de la Ruralité adresse de nouveau son soutien aux chasseurs à la glu et s’engagera à leur côté pour continuer à défendre cette belle tradition cynégétique.

Ecrire un commentaire (4 Commentaires)

Le Mouvement de la Ruralité souhaite réagir aux derniers événements sur les réseaux sociaux concernant "Un jour un chasseur", comptes Facebook, Twitter, Instagram créés par 6 amies de Morgan Keane, jeune homme du Lot, tué accidentellement lors d’une battue.

Le but premier de ces comptes est de «libérer la parole autour de la chasse et de ses abus ». Seulement, la problématique est que les amies se retrouvent vite débordées par des témoignages selon leurs dires. Pour preuve ce 17 mai 2021, un chasseur a publié sur twitter et facebook une vidéo de 2 minutes expliquant que ce groupe, "Un jour, un chasseur" avait publié une histoire, écrite par ses soins et totalement inventée  (https://bit.ly/3hOg9Z3)

2021 05 25 tweetSon but dénoncer l’acharnement et la généralisation de la haine antichasse, via des publications sur les réseaux sociaux d’histoires anonymes, non vérifiées et très souvent non vérifiables.

Le Mouvement de la Ruralité souhaite donc attirer l’attention sur des pratiques de bashing devenues quotidiennes et relayées par de grands médias. Elise Lucet dans son émission « Envoyé Spécial » a offert une large tribune à ce mouvement antichasse.

Les pratiques de certains médias ont évolué vers une idéologie de la bien-pensance, rejetant ainsi des pratiques légales et culturelles.
L’émission "Envoyé Spécial" et d’autres médias ont mis en valeur un groupe qui agit au quotidien pour discréditer une certaine catégorie de la population qui n’a de cesse de faire évoluer ses pratiques et la sécurité en particulier.

De nombreux médias et associations animalistes se sont engouffrés dans ce bashing devenu ordinaire, attisant ainsi les haines.

Le Mouvement de la Ruralité dénonce ce journalisme qui ne relaie plus les informations, qui les déforme. Il dénonce ces médias qui visent le buzz médiatique, omettant toute déontologie. Construire une émission, telle "Envoyé Spécial" sur un groupe qui relaie de fausses informations donne une image lamentable du journalisme d’enquête.

LMR souhaite renouveler son soutien aux chasseurs qui mènent un combat ardu sur les réseaux sociaux pour défendre leur loisir, mais aussi d’une manière plus générale la Ruralité et son mode de vie en lien direct avec les réalités de la nature.

Ecrire un commentaire (1 Commentaire)